Les membres

Le Comité éthique et cancer est composé de vingt-neuf membres au plus, se répartissant en deux collèges :

  • Un collège de 24 membres au plus, composé de personnalités qualifiées par leur investissement dans les domaines de la biologie, du soin, de l’éthique et des autres disciplines en sciences humaines et sociales ;
  • Un collège de 5 membres au plus, composé de représentants des malades, d’anciens malades, de familles ou de proches de malades ;

Un membre de droit, représentant la Ligue contre le cancer.

Axel Kahn
Président
Généticien et essayiste

Né le 5 septembre 1944 au Petit-Pressigny en Indre-et-Loire, Axel Kahn est un scientifique et médecin généticien français. Directeur de recherche à l’INSERM et ancien directeur de l’institut Cochin, ses travaux portent sur les maladies génétiques, la thérapie génique, les cancers, la régulation de l’expression des gènes par les sucres. Il a été membre du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) de 1992 à 2004. Il s’est notamment déclaré hostile au clonage thérapeutique, au motif qu’il attenterait à la dignité humaine. Il préside depuis 2008 le Comité éthique et cancer et a été président de l’université Paris V - René Descartes. Avec Christian Godin, il est l’auteur de L’Homme, le Bien, le Mal. Une morale sans transcendance, paru chez Stock en février 2008.

Documents à télécharger

Claudine Bergoignan-Esper
Vice-président
Professeur honoraire des universités

Claudine Bergoignan-Esper a enseigné le droit de la santé et le droit médical à la faculté de droit de l’université Paris-Descartes. Elle y a créé les premiers diplômes liant la médecine et le droit. Elle est l’auteur de manuels et de nombreuses publications sur les réformes hospitalières, la législation sanitaire et le droit médical, la relation soignant-soigné et la responsabilité médicale. Elle a exercé, au début de sa carrière, les professions d’avocat puis de magistrat administratif.
En 1981, elle rejoignait l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris comme conseiller technique au cabinet du directeur général, puis était nommée directeur des affaires juridiques et domaniales. En 1992, elle prenait la direction générale de la Ligue contre le Cancer.
Elle a créé en 1997, au sein du Cneh (Centre national d’expertise hospitalière) le Centre de droit JuriSanté qui offre aux hospitaliers une expertise reconnue dans le domaine du droit de la santé, s’exprimant à travers des missions de formation, de conseils et d’expertise. Elle a assuré la direction de ce centre jusqu’en 2012.
De 2010 à 2016, elle a présidé Santé Service, établissement d’hospitalisation à domicile de la région Ile de France. Elle est actuellement vice-présidente de la Ligue contre le Cancer et membre de l’Académie Nationale de Médecine depuis 2014.

 

 

 

Philippe Amiel
Collège des personnalités qualifiées
Sociologue

Philippe Amiel, 58 ans, sociologue et juriste, est chercheur rattaché à l’UMR Inserm/Paris 7 Diderot U 1123 (Épidémiologie clinique, évaluation économique appliquée aux populations vulnérables - ECEVE). Il a dirigé pendant dix ans l’Unité de recherche en sciences humaines et sociales de l’Institut de cancérologie Gustave-Roussy (2005-2015). Il enseigne à Montpellier et à Paris Diderot où il dirige le diplôme inter-universitaire (DIU) de Droit de l’expertise médico-légale (http://diudem.fr).
Ses centres d’intérêt et problématiques de recherche (en sciences sociales, éthique et droit) portent sur les situations médicales et sociales liées au cancer, aux maladies chroniques et aux accidents de la vie, et sur les questions intéressant la recherche biomédicale sur l’être humain.
Philippe Amiel est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Des cobayes et des hommes : expérimentation médicale et justice (Belles Lettres, Paris, 2011) et de nombreux articles, la plupart accessibles en texte intégral sur https://cv.archives-ouvertes.fr/philippe-amiel

Mario Di Palma
Collège des personnalités qualifiées
Oncologue médical (Hôpital Américain)

En attente de publication

Sylvie Dolbeault
Collège des personnalités qualifiées
Psychiatre (Institut Curie)

Le Dr Sylvie Dolbeault est médecin psychiatre à Paris. Diplômée depuis 1993, elle s’est rapidement orientée vers la prise en charge psychiatrique des maladies somatiques. Après 4 années d’internat en psychiatrie suivies de 4 années de clinicat dans le champ de l’addictologie et de la psychiatrie, elle a obtenu le titre de praticien hospitalier en psychiatrie et été nommée médecin spécialiste à l’institut Curie en 1998. Premier psychiatre recruté à l’institut Curie, elle a eu pour mission de structurer une unité de psycho-oncologie, puis d’assurer la chefferie du Département Interdisciplinaire de Soins de Support pour le Patient en Oncologie (DISSPO) de 2009 à 2014. Le DISSPO regroupe près de 60 professionnels travaillant dans divers champs visant la prise en charge globale centrée sur le patient : psycho-oncologie, soin palliatif, addictologie, oncogériatrie, service social, diététique, réadaptation fonctionnelle.
Sylvie Dolbeault est engagée dans la Société Française de Psycho-Oncologie (SFPO) depuis plus de 15 ans, société qui adhère désormais à la Fédération des Sociétés Nationales au sein de l’International Psycho-Oncology Society (IPOS). Elle a fait partie du bureau des directeurs de l’IPOS pendant 6 ans.
Elle est par ailleurs active auprès du groupe francophone de recherche en psycho-oncologie, représente de la SFPO auprès du groupe de recherche AFSOS-UNICANCER  (Association francophone de Soins Oncologiques de Support) et copilote du groupe Sciences Humaines et Sociales du Cancéropôle Ile-de-France.
Elle a soutenu sa thèse de neurosciences en 2009 sur le thème de la détresse des patients atteints de cancer : prévalence, facteurs de risque et modalités de prise en charge. Elle cherche à promouvoir l’essor de la recherche clinique en psycho-oncologie et en soins de support et est actuellement engagée dans différents champs de recherche en psycho-oncologie (évaluation de la détresse et des besoins en soins de support, impact psychologique de la démarche en oncogénétique, études de qualité de vie, communication médecin-patient, processus adaptatifs chez le patient et chez son proche dans le contexte du cancer). Elle s’intéresse aux problématiques éthiques issues du champ de la cancérologie et participe régulièrement  au groupe éthique de l’Institut Curie.

Marie-Solange Douçot
Collège des personnalités qualifiées
Infirmière en oncologie pédiatrique

En attente de publication

Michel Ducreux
Collège des personnalités qualifiées
Professeur en oncologie médicale (Institut Gustave Roussy)

En attente de publication

Agnès Dumas
Collège des personnalités qualifiées
Sociologue, chargée de recherche INSERM

Agnès Dumas, 39 ans, a une double formation en démographie (Master Université Paris-Descartes, 2006) et sociologie des organisations (Master Sciences-po, 2003). Ses recherches ont principalement porté sur la formation des inégalités sociales de santé. Elle est docteure de l’Université Paris Descartes (2011) et elle a été accueillie à l’Université de New-York (CUNY) pendant sa thèse. Après avoir travaillé sur le rôle de la consommation de substances psychoactives pendant la grossesse dans la formation des inégalités sociales de santé périnatale, elle a réalisé différents travaux sur l’impact socioéconomique du cancer, en particulier du cancer pédiatrique. Lors de son post-doctorat à l’Institut Gustave Roussy (2011-2014) puis au Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (CESP INSERM U1018, 2015-2018), elle a initié ou participé à plusieurs recherches interventionnelles (en oncologie pédiatrique, notamment), qui sont encore actuellement en cours de réalisation. Elle a rejoint l’unité de recherche ECEVE en 2018 en tant que « chargée de recherche classe normale » (CRCN).

Hélène Gilgenkrantz
Collège des personnalités qualifiées
Médecin, directrice de recherche INSERM

Hélène Gilgenkrantz, 56 ans, est médecin et directrice de recherches à l’INSERM, actuellement rattachée au centre de recherche sur l’inflammation / Paris 7 Diderot (U 1149 INSERM). Elle a dirigé une équipe de recherches pendant 8 ans à l’Institut Cochin dont elle a été directrice adjointe (2014-2017). Elle est aujourd’hui hépatologue à l’hôpital Cochin et poursuit ses travaux de recherches  au sein de l’équipe « réponses inflammatoires et stress dans les maladies chroniques du foie » au Centre de Recherche sur l’Inflammation à Paris. Ses centres d’intérêt portent sur les maladies chroniques du foie, en particulier la stéatose, la fibrose, le cancer du foie et la régénération hépatique. Elle est l’auteur de nombreux articles de recherche sur ces thèmes.

Albert Hirsch
Collège des personnalités qualifiées
Professeur émérite de pneumologie

Albert Hirsch est professeur émérite de pneumologie à l’université de Paris VII. Il fût chef du service de pneumologie de l’hôpital Saint-Louis entre 1984 et 2003. Il est l’auteur du rapport « Lutter contre le tabagisme » paru en 1987. Impliqué dans la lutte contre le tabac, il a été président du Comité national contre le tabagisme entre 1991 et 1993, il est depuis 1992 vice-président de l’Alliance contre le tabac. Il a été Secrétaire général de la 9ème conférence mondiale Tabac-Santé qui s’est déroulée en 1994 à Paris. Il a également été président du Réseau européen de prévention du tabagisme entre 1998 et 200 et Secrétaire de l’Alliance prévention-alcool en 2010. Enfin, il a été vice-président de la Ligue contre le cancer entre 2004 et 2010.

Corinne Joubert
Collège des représentants des personnes malades et des proches
Infirmière

Corinne Joubert a été aide-soignante pendant 20 ans, avant de reprendre des études d’infirmière à l’Université Diderot et à l’IFSI de l’hôpital Bichat. Elle a passé de nombreuses années auprès des patients et de leur famille, ce qui lui a permis d’acquérir une expertise, un savoir-faire et surtout un savoir-être. Ces expériences lui ont fait prendre conscience des enjeux psycho-sociaux et de la vulnérabilité que le cancer peut engendrer. En 2014, elle a été diagnostiquée d’un cancer du sein qui a récidivé un an après. Pendant son parcours de soins, elle s’est aperçue que de multiples thématiques qui lui semblaient pourtant essentielles n’avaient pas été abordées par les différents professionnels. Même si ces questionnements étaient au cœur de sa pratique pendant ses années d’exercice, ils ont pris une toute autre dimension lorsqu’elle est tombée malade elle-même. C’est pourquoi Corinne Joubert souhaite participer activement aux réflexions du Comité d’éthique en tant qu’ancienne malade du cancer.  Elle souhaite donner sa contribution dans cette réflexion pluridisciplinaire, pour améliorer les pratiques professionnelles et répondre aux besoins des personnes malades dans l’avenir

Stéphane Korsia
Collège des représentants des personnes malades et des proches
Concepteur et rédacteur de contenus médicaux

En cours de rédaction

Marie Lanta
Collège des représentants des personnes malades et des proches
Chargée de mission pour l'information des malades et des proches (Ligue contre le cancer)

En attente de publication

Francis Larra
Collège des personnalités qualifiées
Professeur en cancérologie, Président d'honneur de La Ligue contre le cancer

Francis Larra est professeur de cancérologie. Il est aujourd’hui président d’honneur de la Ligue contre le cancer après en avoir été président entre 2007 et 2010, parallèlement à son activité de vice-président de l’Institut national du cancer. Il fût membre du comité de pilotage du Plan cancer 2009 – 2013. Pendant près de 25 années, entre 1976 et 1999, il a été directeur du centre régional de lutte contre le cancer d’Angers (Paul Papin). Il a également été président de l’association des enseignants en cancérologie entre 1986 et 1997. Il fût à deux reprises vice-président de la fédération nationale des Centres de lutte contre le cancer entre 1978 et 1992 puis entre 1997 et 1999. Il fût pendant sa première vice-présidence, président du Conseil scientifique entre 1980 et 1982. Parmi ses autres fonctions, on citera qu’il a été président de la Société française de psycho-oncologie en 1993, président de l’European association for cancer education la même année et qu’il a été membre du Comité scientifique du journal européen de radiothérapie entre 1989 et 1994. Il est aujourd’hui président du Comité départemental du Maine-et-Loire de la Ligue contre le cancer.

Valérie Laurence
Collège des personnalités qualifiées
Oncologue médicale (Institut Curie)

En cours de rédaction

Anne Malca
Collège des représentants des personnes malades et des proches
Représentante des personnes malades

Atteinte d’un cancer en 2003, Anne Malca a pris attache avec la Ligue contre le cancer où elle y rencontre le Dr Françoise May Levin dans le cadre des groupes de paroles que cette dernière animait avec le psychanalyste Alain Bouregba. Ces réunions l’ont beaucoup aidé. Elle a fait part au Dr May-Levin de son souhait d’être un patient actif afin non seulement de faire face à la maladie mais aussi de se rendre utile pour faire en sorte d’améliorer la condition des patients, notamment sur le plan sociétal. Elle s’est efforcée de représenter et de soutenir les patients, sachant combien il est difficile de se trouver confrontée à la maladie ainsi qu’à tout ce qui gravite autour.
Elle est l’auteur d’une étude datant de 2004 sur les transports médicalisés concernant les patients rencontrant de très grandes difficultés dans ce domaine. Les propositions comprises dans ses travaux ont été pris en compte et commence à rentrer en application depuis 2012.
En 2004, elle a intégré le comité de patients de la Ligue contre le cancer chargé de la relecture des fiches d’informations et de consentement ainsi que des protocoles dans le cadre des essais cliniques.

Donatien Mallet
Collège des personnalités qualifiées
Professeur en soins palliatifs (CHU de Tours - CH Luynes)

Docteur en médecine interne formé en région parisienne, Donatien Mallet a réalisé sa thèse de médecine sur les soins palliatifs et le sida. Il a exercé en soins palliatifs à Paris (AP HP, Paul Brousse et Louis Mourier), puis successivement à Lille et à Tours. Il est actuellement responsable de la fédération inter hospitalo-universitaire de soins palliatifs du CHU de Tours et du CH de Luynes.

Professeur associé en soins palliatifs à l’UFR de Tours avec notamment des actions pédagogiques envers les internes du DES d’oncologie-radiothérapie en phase socle et en phase d’approfondissement (séminaire interrégional «délibération médicale en situation palliative d’oncologie»), il développe également une activité de recherche sur les questions éthiques. Ainsi il a réalisé un doctorat de philosophie pratique (thèse sur «la médecine : une pratique paradoxale entre science et existence») et une habilitation à diriger des recherches en philosophie et sciences de la vie (mémoire de recherche sur «une clinique du corps»).
Ses thèmes privilégiés de recherche concernent la délibération en situation palliative, l’articulation pratique-loi-éthique-demande sociale, la pédagogie des étudiants en médecine et des internes lors de stages dans des structures de soins palliatifs en lien avec l’équipe de recherche «Education-Ethique-Santé» (EA 7505).

Il est l’auteur de nombreuses publications, articles et livres («la médecine entre science et existence», 2007 ; «pratiques soignantes et dépénalisation de l’euthanasie», 2012)

Françoise May Levin
Collège des personnalités qualifiées
Médecin oncologue

Le Dr Françoise May-Levin a été interne des hôpitaux de Paris et chef de service à l’Institut Gustave Roussy. Elle est actuellement conseiller médical à la Ligue contre le cancer.

Par Henri Pujol (ancien Président de La Ligue contre le cancer) au sujet de l’ouvrage L’Humanité du soin : Engagement d’une vie face au cancer publié par le Dr May-Levin en 2006 : «Françoise était interne des hôpitaux dans les salles communes pendant les années 1960. Elle était aussi là, le 28 novembre 1998, quand 1200 malades atteints de cancer se sont levés aux États généraux de La Ligue pour dire qu’ils voulaient être soignés, être informés et être soutenus et non plus simplement être traités. Françoise est un témoin éclairé et passionnant de ces années qui ont fait de la cancérologie une discipline qui ne peut exister en une seule personne et qui crée des va-et-vient permanents entre la science et la clinique, entre le savoir et le savoir-faire, entre le médical et le social, entre la technique et l’humanisme. Elle pose, sans nostalgie, un regard lumineux sur les grands patrons qui l’ont formée, sur ses années d’internat et d’assistanat. Toujours les malades sont là, auprès d’elle. Ils l’accompagnent, ils la rendent plus forte. Ils ont fait d’elle ce qu’elle est devenue et ce que sa retraite de cancérologue n’a pas modifié : un «vrai médecin de garde «, en permanence à l’écoute d’une personne en difficulté ou en souffrance. La Ligue peut être fière qu’un médecin de sa trempe consacre son bénévolat à dialoguer avec des appelants, à animer des groupes de parole et un très remarquable Comité des patients pour la recherche. Quand on a lu son ouvrage, on comprend que Françoise est là tout simplement parce qu’elle veut continuer à servir les autres» 

 

Michèle Meunier-Rotival
Collège des personnalités qualifiées
Directrice de recherche honoraire (CNRS)

En attente de publication

Documents à télécharger

Jean Michon
Collège des personnalités qualifiées
Chef du département d'oncopédiatrie (Institut Curie)

Après des études de médecine au sein de l’UER St Antoine à Paris, et une formation à la pédiatrie par un internat des Hôpitaux de Paris de 1978 à 1983 au cours duquel il s’est intéressé aussi bien à la santé publique comme médecin de santé primaire en Algérie qu’à l’immunologie et à la cancérologie pédiatrique, Jean Michon a été chargé de recherche sur poste d’accueil à l’Institut national de la recherche médicale (INSERM) pendant quatre ans dont deux dans le centre de recherche en immunologie de l’hôpital Cochin (Pr J.P. Levy) puis dans le laboratoire d’immunologie des tumeurs du Dana Farber Cancer Institute à Harvard University (Dr J. Ritz).
Entré à l’institut Curie en 1987 comme assistant du Pr Jean-Michel Zucker, un des fondateurs de la discipline de l’oncologie pédiatrique en France et en Europe, il a été un des pionniers de l’utilisation des cytokines dans le traitement des cancers de l’enfant. Ses centres d’intérêt ont été la prise en charge des enfants atteints de lymphomes non Hodgkininens B, de neuroblastomes et de sarcomes d’Ewing. Il a fondé en 1993 le groupe européen de traitement des neuroblastomes localisés, puis en 2001 le groupe SIOPEN afin de développer des études pour toutes les formes de cette maladie.
Il a pris la direction du département d’oncologie pédiatrique de l’Institut Curie en 2002 et a étendu le champ de l’expertise de celui-ci en 2012 vers les adolescents et les jeunes adultes en leur dédiant un espace et une équipe spécifiques. Fondateur avec ses collègues des quatre centres specialisés d’Ile-de-France du réseau d’oncohématologie pédiatrique en 2007, rassemblant 4 services spécialisés, 25 centres de proximité, 3 HAD et 4 services de soins de suite et de réadaptation, qu’il a présidé pendant 6 ans, il est depuis 2012 le président de la Société française de lutte contre les cancers et leucémies de l’enfant et l’adolescent (SFCE).

Daniel Oppenheim
Collège des personnalités qualifiées
Psychiatre - Psychanalyste

Daniel Oppenheim (né en 1946), MD, PhD, est psychanalyste et psychiatre à Paris, docteur en psychopathologie fondamentale. Pendant vingt-cinq ans, il a travaillé, comme psychiatre senior des Centres de lutte contre le cancer à l’institut Gustave-Roussy à Villejuif, en cancérologie pédiatrique. Il a cofondé et co-animé le comité SFCE-Psy de la Société française des cancers de l’enfant et co-fondé le Paediatric Committee au sein de L’International Psycho-Oncology Society. Il est membre du comité Éthique et Cancer depuis 2008.

Il a publié de nombreux articles, dans des revues francophones et internationales (Lancet, British Journal of Cancer ; Psycho-oncology : Bone and marrow transplant ; American journal of genetic counseling), et 14 livres, parmi lesquels Grandir avec un cancer (De Boeck 2003, 2009) (Crescere con il cancro. Esperienze vissute da bambini e adolescenti. Erickson 2007) ; Dialogues avec les enfants sur la vie et la mort (Seuil 2000, 2011) (Dialoghi con i bambini sullamorte. Erickson 2004) ; Là-bas la vie. Des enfants face à la maladie. Seuil 2010 ; L’enfant très malade approché dans ses dessins. (L’Olivier 2011); Peut-on guérir de la barbarie. (DDB 2012) ; Lettre à un adolescent sur le terrorisme. (Bayard 2015) ;  Des adolescences au cœur de la Shoah (Le Bord de l’eau 2016).

Il travaille actuellement auprès d’enfants et d’adolescents aveugles et malvoyants, à Paris. Ses recherches portent principalement sur la violence excessive biologique -celle du cancer et de la cécité- et sur la barbarie humaine -tueries de masse et génocides-, sur leurs effets sur leurs victimes, leurs proches et leurs descendants.

Marie-Laure Revers
Collège des personnalités qualifiées
Médecin de soins palliatifs et prise en charge de la douleur (Maison de Santé Protestante de Bordeaux Bagatelle)

Marie-Laure Revers est médecin généraliste. Après 6 ans de remplacement de médecine générale en milieu rural, elle se forme en soins palliatifs et intègre l’unité de soins palliatifs  (USP) du CHU de Bordeaux où elle travaille pendant 3 ans.  En 2005, elle rejoint l’Equipe Mobile de Soins Palliatifs (l’EMSP) de Marie Galène-Dames du Calvaire à Bordeaux. Elle aura la responsabilité de l’équipe de 2008 à 2013. Son travail s’inscrit dans une démarche clinique mais aussi de réflexion éthique et de soutien aux familles et aux soignants. Entre 2013 et 2016, elle s’inscrit et valide les Master I et II de Philosophie Pratique et Ethique Hospitalière à l’Université de Marnes-La -Vallée sous la responsabilité du Pr Eric Fiat et le Diplôme Universitaire d’Ethologie et de Systémique Familiale sous la responsabilité de Boris Cyrulnik à Toulon. En 2014, elle rejoint la Maison de Santé Protestante de Bordeaux Bagatelle avec une triple mission : rédiger le projet médical de l’établissement de santé civil et militaire BAHIA (Bagatelle- Hôpital d’Instruction des Armées), mettre en place une consultation douleur et participer à la diffusion de la démarche éthique au sein de l’établissement. Elle assure aujourd’hui une consultation douleur polyvalente adulte orientée oncologie et prise en charge de l’endométriose et reste engagée dans le projet médical pour la mise en place de la plateforme somatique en santé mentale.

Responsable du Comité d’Ethique de l’institution depuis 2014, elle participe avec ses collègues de terrain ou de l’administration à promouvoir la réflexion éthique au sein de l’institution par le biais d’évènements, conférences ou groupes de travail.

Elle est coauteur du chapitre « éthique et douleur » dans La douleur en cancérologie.

Olivia Ribardière
Collège des personnalités qualifiées
Directrice de l'Hôpital privé parisien Jeanne d'Arc

En attente de publication

Marie-Sylvie Richard
Collège des personnalités qualifiées
Médecin de soins palliatifs (Maison médicale Jeanne Garnier)

Le Dr Marie-Sylvie Richard est médecin à la maison médicale Jeanne Garnier depuis 25 années et a fait partie des équipes mobiles de soins palliatifs à St-Louis et à l’Hôtel-Dieu entre 1989 et 1994. Elle a réalisé une partie de sa formation au Québec. Elle est aujourd’hui responsable scientifique du département de formation continue à la maison médicale Jeanne Garnier et professeure d’éthique médicale au centre Sèvres. Elle est l’auteure de Soigner la relation en fin de vie, paru chez Dunod en 2002 et réédité en 2013.

Marie-Ange Rocher
Collège des personnalités qualifiées
Oncologue

En attente de publication

Marie-Eve Rougé-Bugat
Collège des personnalités qualifiées
Professeur des Universités en médecine Générale (CHU de Toulouse)

En cours de rédaction

Jean-Yves Scoazec
Collège des personnalités qualifiées
Professeur des Universités en anatomo-pathologie (Institut Gustave Roussy)

En cours de rédaction

Annie Sequier-Blanc
Collège des représentants des personnes malades et des proches
Fonctionnaire territoriale (Montpellier)

Elle est diplômée en psychologie cognitive et en communication en santé. Elle a coordonné pendant 5 ans un projet européen sur la prévention du tabagisme puis a travaillé pendant une quinzaine d’années pour des organismes internationaux en tant qu’expert en éducation pour la santé (Union européenne, Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, Union internationale contre le cancer etc.). Très engagée sur le plan associatif aux niveaux local, national et international, présidente depuis 1998 de la Maison d’accueil hospitalière «la Pasquière» à Montpellier, elle a collaboré à la mise en place de plusieurs maisons d’accueil pour les parents d’enfants atteints de cancer à l’étranger (Turquie, Algérie, Maroc). En effet, elle porte une attention particulière au rôle et à la place de l’entourage dans le parcours de soin de la personne hospitalisée. Elle siège au conseil d’administration de la Fédération nationale des maisons hospitalières (FMAH). 

Isabelle Varescon
Collège des personnalités qualifiées
Professeur des Universités en Psychologie Clinique et Psychopathologie

En cours de rédaction

Catherine Vergely
Collège des personnalités qualifiées
Directrice d'ISIS

En attente de publication

Ana Zelcevic-Duhamel
Collège des personnalités qualifiées
Professeur des Universités en Droit et santé

En cours de rédaction