Saisine n°41

du 18 janvier 2021

Enjeux éthiques du recours de malades en impasse thérapeutiques à ds cliniques étrangères

Saisine discutée

Deux oncologues de Gustave-Roussy ont saisi le Comité éthique et cancer concernant une clinique allemande prenant en charge des malades atteints d’un cancer en situation d’impasse thérapeutique, recrutés en France et dans d’autres pays. Cette clinique promet à ces malades de les aider « à faire face à une situation très difficile ». Elle leur propose « un plan de traitement personnalisé » reposant sur « les protocoles d’immunothérapie les plus modernes et des approches de médecine de précision actuellement disponibles », combinés à des « traitements complémentaires du cancer » (infusions détoxifiantes, hyperthermie corps entier, etc.) non éprouvés et à une prise en charge nutritionnelle et de « physiothérapie ». Non éligibles à une couverture assurantielle pour ces soins, les malades sont appelés à payer eux-mêmes des sommes très importantes pour leur prise en charge et les traitements.

Les oncologues, dans leur saisine, incriminent les pratiques de cette clinique sur plusieurs plans. Ils estiment, en premier lieu, que les malades concernés ont reçu déjà tous les traitements validés et que les thérapeutiques de la clinique n’ont que peu de chance d’apporter un bénéfice médical. En second lieu, l’obstination à traiter prive les patients des soins palliatifs et de support qui amélioreraient leur qualité de vie, tout en enrayant les processus d’acceptation de la fin de vie et d’anticipation du deuil pour le malade et pour ses proches.

Ils jugent en outre que la vulnérabilité des malades dans leur situation ne leur permet pas d’exercer leur capacité d’autonomie. En dernier lieu, la « sélection par l’argent » qu’opère le prix payé par les malades leur paraît « scandaleuse ». « Sans préjuger de la légalité de telles pratiques, celles-ci sont au moins contraires au serment hippocratique », concluent-ils en demandant au Comité de se prononcer.

Le Comité éthique et cancer est particulièrement sensible aux situations dans lesquelles la détresse des malades pourrait être exploitée à des fins mercantiles. À partir d’un recueil d’informations et de témoignages, il a mené une réflexion sur le respect de l’éthique face aux malades qui ont épuisé les ressources thérapeutiques disponibles.

Personne(s) auditionné(es)

  • Dr Suzette Delaloge, oncologue médical, Gustave Roussy, Villejuif
  • Dr François Blot, pneumologue et président d’un comité d’éthique d’établissement, Gustave Roussy, Villejuif
  • M. Paul Mavy, proche d’une malade
  • Mme D., malade
  • Mme L., malade

Rapporteur(s)

En attente de nomination

Membres du groupe de travail

Philippe Amiel, Mario di Palma, Jean-Maurice Pugin, Marie-Ange Rocher, Maud Triki, Simon Schraub

Descriptif saisine

Deux oncologues de Gustave-Roussy ont saisi le Comité éthique et cancer concernant une clinique allemande prenant en charge des malades atteints d’un cancer en situation d’impasse thérapeutique, recrutés en France et dans d’autres pays.

Philippe AMIEL

Jean-Maurice PUGIN

Marie-Ange ROCHER-DUCLOS

Simon SCHRAUB

Maud TRIKI

Posez nous vos questions

Cette question nous permet d'éviter les spams.